11/02/2013

Science Sep


Sclérose en plaques : les hormones masculines, un traitement d’avenir

 

Les premiers résultats ont montré que dans les deux cas, le cocktail hormonal a permis la régénération des oligodendrocytes, cellules qui constituent l’élément principal des gaines de myéline.

Les premiers résultats ont montré que dans les deux cas, le cocktail hormonal a permis la régénération des oligodendrocytes, cellules qui constituent l’élément principal des gaines de myéline.

 

 

 

 

Selon les travaux publiés dans la dernière édition de la revue Brain, des chercheurs français auraient montré que les hormones androgènes, telles que la testostérone et ses dérivés, pourraient permettre de traiter certaines maladies de la myéline, dont fait partie la sclérose en plaques. 


En France, cette maladie neurologique auto-immune chronique du système nerveux central touche plus de 80 000 personnes, et chaque année, 2 000 patients sont nouvellement diagnostiqués. Multifactorielle, la sclérose en plaques (SEP) se définit par une démyélinisation des fibres nerveuses, et se caractérise notamment par des troubles de la motricité. 

Entraînant une mauvaise circulation de l’information le long des neurones et une inflammation du système nerveux central (SNC), cette affection est particulièrement handicapante, d’autant plus qu’il n’existe, à l’heure actuelle, aucun traitement curatif. 

De nombreux travaux antérieurs avaient permis de montrer que les hormones jouaient un rôle dans la survenue de cette maladie. Toutes les études épidémiologiques le confirment : les femmes sont deux fois plus atteintes que les hommes. Par ailleurs, il a été constaté que les symptômes de la SEP étaient légèrement moins marqués chez les patientes enceintes. 

Partant de ces différents éléments scientifiques, Said Ghandour, de l’Université de Strasbourg, et ses collègues du Centre national de recherche scientifique (CNRS), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale et de l’Université Paris-Sud, ont injecté durant 6 à 9 semaines de la testostérone ou de la 7-alpha-méthyl-19-nortestostérone (MENT), une molécule de synthèse analogue, à des souris dont les fibres nerveuses du cerveau avaient été préalablement démyélinisées. 

Les premiers résultats ont montré que dans les deux cas, le cocktail hormonal a permis la régénération des oligodendrocytes, cellules qui constituent l’élément principal des gaines de myéline. Très vite, les chercheurs ont pu constater une remyélinisation des neurones du SNC des rongeurs. 

 Par ailleurs, ils ont montré que c’étaient les récepteurs des hormones androgènes qui jouaient un rôle essentiel dans la remyélinisation des fibres nerveuses. Ces travaux ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques pour lutter contre la SEP et les maladies apparentées. 

12:27 Publié dans Science, Sep | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

22/01/2013

SEP rencontres

11:29 Publié dans Sep | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

13/11/2012

SEP

 Association Handicap Infos

 
 
 

 

RECHERCHE | 09/10/12 10:24



trait

Le cannabis pourrait atténuer la raideur musculaire dans la sclérose en plaques


 
Des extraits de cannabis permettent d´atténuer la raideur musculaire chez des patients atteints de sclérose en plaques, selon les résultats d´une étude rendus publics, mardi 9 octobre.

Des extraits de cannabis permettent d'atténuer la raideur musculaire chez des patients atteints de sclérose en plaques, selon les résultats d'une étude rendus publics, mardi 9 octobre.



Près de 90 % des malades atteints de sclérose en plaques souffrent de raideur musculaire à un moment donné de leur maladie, ce qui réduit leur mobilité et leur qualité de vie. Selon la revue médicale Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, une étude de phase 3 – la dernière étape d'un processus visant à approuver un nouveau médicament ou une nouvelle thérapie – a été réalisée sur 279 patients britanniques pendant 12 semaines. 

Les effets secondaires 

Les patients étaient divisés en deux groupes, les uns recevant des cachets de tetrahydrocannabinol, un extrait de cannabis, et les autres un placebo. Les doses ont été régulièrement augmentées de 2,5 mg à une dose maximum de 25 mg au bout de 15 jours, une dose maintenue pendant le reste du test. A la fin de l'étude, 29,4 % des patients inclus dans le groupe cannabis ont fait état d'une atténuation de leur raideur musculaire contre 15,7 % dans le groupe témoin. 

Le changement était perceptible dès la 4e semaine et s'étendait également à la douleur et à la qualité du sommeil. L'amélioration était la plus significative chez les patients qui ne prenaient pas de traitement antispasmodique, avec un taux de réponses positives atteignant 40 % chez les patients prenant des extraits de cannabis. Les effets secondaires étaient en revanche supérieurs dans le groupe cannabis et concernaient principalement des problèmes intestinaux et des troubles du système nerveux. 

La sclérose en plaques est une maladie neurologique auto-immune qui affecte le cerveau, le nerf optique et la moelle épinière. Elle altère la transmission des influx nerveux et se manifeste par poussées, aboutissant au bout de quelques années à une pathologie très invalidante. 

"Nos résultats confirment les résultats de deux autres études qui avaient déjà montré une réduction significative de la spasticité [augmentation exagérée du tonus musculaire] chez des patients traités par un extrait de cannabis", relèvent les auteurs de l'étude dirigée par John Peter Zajicek, du groupe de recherche britannique sur la neurologie clinique. 

16:04 Publié dans Science, Sep | Tags : sep | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

04/11/2012

Sep

 

1er Congrès SEP enfant

- Le samedi 10 novembre 2012 à Paris : pour les enfants atteints de SEP (6-18 ans) au Parc de la Villette de 10h à 17h30

 

Congres-SEP-enfant-Affiche-HD-d27b9.jpg

 

La Fondation ARSEP, en partenariat avec le Centre National de référence des maladies neuro-inflammatoire de l’enfant (NIE), organise la 1ère journée d’information, d’échanges et de jeux spécialement destinée aux enfants et adolescents atteints de sclérose en plaques.

Plus d’information sur le déroulement de la journée : contacter la Fondation ARSEP

14:33 Publié dans Sep | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |