Enfants - Page 3

  • PAS DE RENTREE POUR TOUS LES ENFANTS

    extrait du blog FAIRE FACE - 3 septembre 2013

    Une nouvelle rentrée chaotique pour les élèves handicapés: n'hésitez pas à nous envoyer vos témoignages !

     

    Il y a les annonces pour l’avenir, et puis il y a la réalité d’une rentrée une nouvelle fois chaotique pour beaucoup d’enfants handicapés. Le 22 août, le gouvernement annonçait la titularisation progressive, à partir de la rentrée 2014, des assistants d’éducation (AED) accompagnant les élèves en situation de handicap. Et le recrutement, dès cette rentrée, de 8 000 contrats aidés supplémentaires pour assurer les fonctions d’auxiliaire de vie scolaire (AVS), en renfort des 28 000 AED et des 26 000 contrats aidés existants. Mais, délais de recrutement et de formation obligent, tous ne sont bien évidemment pas à pied d’œuvre, dès ce 3 septembre. De nombreux enfants en situation de handicap ont donc fait leur rentrée, sans être accompagnés par un AVS, ou pas à hauteur du nombre d’heures qui leur a été notifié par la Commission des droits et de l’autonomie.

     

    13 000 enfants à la maison

    Pour d’autres enfants, la situation est pire encore. Faute de places en nombre suffisant dans les établissements spécialisés, ils ont dû rester chez eux. Une situation qu’avait dénoncée le défenseur des droits, dès le mois de juillet. « Près de 13 000 enfants sont toujours sans solution, à la maison », déplore la Fnaseph, une fédération d’associations.

    Enfin, la réforme des rythmes scolaires, qui démarre dans 20% des communes dès cette année, amène un lot supplémentaire d’incertitudes pour les élèves en situation de handicap. La loi prévoit en effet que les mairies mettent en place des activités périscolaires, sur les plages horaires libérées par la nouvelle organisation de la semaine (neuf demi-journées de cours, contre huit auparavant). Mais ces activités seront-elles accessibles aux enfants en situation de handicap ? Qui les assistera durant ces activités qui ne sont pas obligatoires alors que les AVS n'ont vocation à intervenir que durant le temps scolaire ? Faire Face attend vos témoignages : en commentaires à cet article ou à faire-face@apf.asso.fr.  Franck Seuret

  • ECOLE et HANDICAP les médias alertent l'opinion publique

    Pas d’école pour 6000 enfants en situation de handicap !

    Après les associations, les média tirent le signal d’alarme : 

     

    Europe 1 déclare que les associations ont alerté le défenseur des droits du non respect de la loi de 2005 sur le handicap, mais : « à la rentrée prochaine, 6.000 enfants handicapés n'auront pas de places dans des établissements médicalisés ou adaptés ». 

    Trouver un lieu d'accueil pour son enfant en situation de handicap, est trop souvent devenu mission impossible. 

     "Il y a un manque de places qui existe depuis quelques années et qui ne permet pas que les enfants soient accueillis alors qu'une décision a été prise par la Maison départementale des personnes handicapées pour qu'ils puissent faire leur scolarité dans des conditions normales dans un institut médico-éducatif", explique Marie Derain, Défenseure des droits chargés des droits des enfants, Conséquence, "la plupart du temps ces enfants sont contraints de rester chez eux." 

    Pourtant, rappelle le Magazine Elle, la loi prévoit que : tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé doit être inscrit dans l'école de son quartier ». Et qu’il « pourra ensuite être accueilli dans un autre établissement, en fonction du projet personnalisé de scolarisation ».  

    M. Derain affirme qu'il est encore temps d'agir, et "de se mettre autour de la table pour envisager des solutions pour ces enfants dès la rentrée de 2013."

    NDLR : Va falloir se presser !!!

     

    Pour lire les articles : 

    http://www.elle.fr/Societe/News/A-la-rentree-pas-d-ecole-pour-6-000-enfants-handicapes-2476822

     et

    http://www.europe1.fr/France/6-000-enfants-handicapes-sur-la-touche-1581527/

     

    extrait blog parents d'enfants en situation de handicap

  • Spectacle au profit des enfants hospitalisés

     oeil.jpg



    podcast


    Mardi 25 juin un spectacle unique au profit de Théodora avec Grand Corps Malade et Baptiste Lecaplain .

     SALLE GAVEAU

    45-47 rue La Boétie
    75008 PARIS
    01.49.53.05.07

    Des clowns pour les enfants hospitalisés et les enfants autistes en instituts spécialisés    Accueil

     

    Grand Corps Malade et Baptiste Lecaplain réunis pour la première fois, partagent l’affiche d’un spectacle mêlant slam et humourau profit de l’association Théodora
    Un spectacle caritatif, une date unique, pour offrir des sourires aux enfants hospitalisés.
     
    Grand Corps Malade 
    Grand Corps Malade est celui qui a fait entrer le slam par la grande porte. 

    Mouvement né à Chicago au milieu des années 80, le slam a pour caractéristique de promouvoir des textes sans artifice musical, et surtout de se mettre à la portée de tous.

    Baptiste Lecaplain
    Adopté par le public en 4 années à peine, Baptiste Lecaplain, humoriste hors normes, à su imposer sa griffe.
    Baptiste est devenu un humoriste incontournable grâce à son spectacle "Baptiste se tape l'affiche". Avec son talent d'improvisation, il nous transporte dans son monde absurde où plus rien ne l'arrête ! 

    *Les places en Carré d'or vous donne accès à un cocktail privé en présence des artistes à l'issue du spectacle.

    affiche-web2.jpg

  • SENSIBILISATION AU HANDICAP

    oeil.jpg




    podcast

    Le 26 avril dernier a eu lieu, une séance de sensibilisation scolaire au collège de Saint Vincent de Tyrosse, auprès de toutes les classe de 5éme.

    En effet, le SSID avait contacté la délégation peu de temps auparavant afin de nous demander si nous étions intéressés pour y participer. Nous avons évidemment accepté avec plaisir et enthousiasme.

    Josyane VERZENI, Corinne MATTHYS, membres du Conseil Départemental, et Fanny DREPTIN, chargée de mission ont préparé une intervention ludique grâce aux différents outils de sensibilisation scolaire mis en place par l’APF.

    Ainsi, une centaine d’élèves ont répondu à notre quizz et se sont montrés intéressés sur le sujet du handicap moteur, avec ou sans troubles associés, thématique encore trop souvent évitée en milieu scolaire.

    Cette expérience s’est révélée très positive et enrichissante et nous a donné l’envie de poursuivre ce travail auprès des enfants et des jeunes.