10/02/2014

ATELIERS HANDIDANSE pour les enfants et les ados

HANDI DANSE ESSAI.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

NOUVEAU

La Délégation départementale de l'APF organise durant les vacances scolaires,des ateliers pour les enfants et adolescents en situation de handicap moteur et valides qui souhaitent découvrir l’handidanse (tous niveaux).

Ces ateliers seront animés par Dominique PEYRONNE, professeur diplômée d’Etat en danse et handidanse et responsable régionale de la Fédération Française de handidanse.

 

La première session aura lieu les 26, 27 et 28 février 2014 à         Bretagne de Marsan (près de Mont de Marsan).

 

Tarif : 35 € pour les 3 jours (ateliers en fonction de l’âge)


Renseignements et inscription :
Délégation Départementale des Landes de l’APF
05 58 74 67 92 - dd.40@apf.asso.fr

 

12:05 Publié dans Enfants | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

22/01/2014

Actualités Enfants TV

17/01/2014  Faire Face

J’ai déjà regardé pour vous : Zone interdite dimanche sur M6, une enquête-choc sur les centres qui maltraitent les enfants handicapés

 

« Comment imaginer restituer une position de dignité à ces personnes si on les maintient dans ce contexte-là ? » « Ces personnes », ce sont des enfants polyhandicapés accueillis à l’Institut-médico éducatif (IME) de Moussaron, à Condom, dans le Gers. « Ce contexte », c’est celui d’un des bâtiments, vétuste, de l’IME où certains jeunes résidents sont mis sur des pots dans une salle commune, car les WC ne sont pas suffisamment nombreux ; sont lavés dans cette même salle commune, sans aucun respect de leur intimité ; dorment dans d’étroits boxes vitrés, fermés à clé, faute de place dans les dortoirs ; passent la nuit, pour la plupart, attachés sur leur lit, etc. Et cette question, c’est Eric Lemonnier, pédopsychiatre au CHU de Brest qui la pose.

L'équipe de Zone interdite, l'émission de M6, lui a montré la vidéo, réalisée en caméra cachée par une éducatrice de l'IME Moussaron, accusé de « maltraitance institutionnelle » par l’Agence régionale de santé de Midi-Pyrénées. Ces images, très dures, ont été tournées, à l’initiative du réalisateur Nicolas Bourgoin, avant que l’affaire n’éclate sur la place publique, en novembre, suite à la mobilisation d’un collectif. Mais son documentaire de 90 mn ne se limite pas au cas de Moussaron : il lève le voile sur les dérives maltraitantes de certains établissements accueillant des enfants en situation de handicap mental. Enfants handicapés, révélations sur les centres qui les maltraitent, sera diffusé dimanche 19 janvier à 20h50, sur M6.

 
http://www.m6.fr/emission-zone_interdite/videos/11339500-...
 
 

Des résidents « bourrés de médicaments »

Il nous emmène près d’Arras, dans le Pas-de-Calais, où se déroule le procès de trois éducatrices, accusées d’actes de maltraitance. On les voit frapper et humilier des résidents sur des vidéos tournées, avec une montre-caméra, par David un de leurs collègues, qui ne supportait plus leurs agissements. C’est lui qui avait alerté la gendarmerie, images à l’appui.

Le documentaire nous conduit également en Belgique, où les parents d’une jeune fille autiste, Eva, visitent les locaux d’un établissement, accompagnés du réalisateur, équipé d’une caméra cachée. Les locaux sont bien loin des normes françaises, et des conditions que pourrait offrir l’IME proche de chez eux… mais qui ne peut accueillir Eva, faute de place. 6 000 Français sont accueillis en Belgique, où le bon côtoie le pire, comme cette "usine à Français". « Ça peut être extrêmement rentable, confie cyniquement l’un de ses administrateurs, qui ignore qu’il est filmé. C’est pour ça qu’on parle d’usine » où les résidents sont « bourrés de médicaments », pour faciliter la tâche des salariés. 

Au moins 20 000 places manquantes en France

Ce documentaire-choc, extrêmement bien fait, dénonce également le nombre insuffisant de contrôles réalisés par les Agences régionales de santé dans ces établissements médico-sociaux, dont ils ont la tutelle, et les obstacles que rencontrent les salariés voulant dénoncer des actes de maltraitance. Et il donne longuement la parole aux parents : ils expriment tout à la fois l’amour porté à leur enfant et l'abnégation nécessaire pour s'en occuper, 24 heures sur 24. Ce qui les amène à vouloir trouver des solutions d’accueil, à temps plein ou temps partiel. Mais la France manque cruellement de places…  Au moins 20 000, selon les estimations de Faire Face. Tout juste peut-on reprocher au réalisateur de ne pas avoir pris le temps de bien montrer quelle prise en charge pouvait offrir un établissement de qualité, comme il en existe de très nombreux dans notre pays.Franck Seuret

 

15/11/2013

ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP/RENCONTRE AVEC DES PARENTS

Vous êtes parents d'un enfant en situation de handicap moteur avec ou sans troubles associés alors cette information vous concerne.

Les élus landais de l'APF vous proposent une rencontre.

 

Dans notre département, l’APF est représentée par plusieurs entités :

  • La Délégation Départementale des Landes
  • le SAMSAH (Service d’Accompagnement Médico-Social pour personnes Adultes Handicapés),
  • le SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale),
  • le SESSD (Service d’Education et de Soins Spécialisés à Domicile).

 

et, est constituée de différents acteurs :

  • des adhérents
  • des membres du Conseil Départemental au sein de la délégation, élus par les adhérents du département pour porter leurs revendications, et les représenter dans différentes commissions afin de protéger leurs droits
  • des bénévoles  admirables
  • des salariés qui s’impliquent.

L’ensemble de ces personnes et structures constitue la force vive de notre association. Il est primordial pour nous tous que nous nous battions pour l’inclusion et le respect de nos droits et ceux de nos proches, et pour ce faire, nous devons être le plus nombreux et solidaires possible.

Afin que vous preniez la mesure de l’importance des rôles que nous pouvons jouer ensemble, nous vous proposons de nous rencontrer et que nos voix ne fassent qu’une auprès des pouvoirs publics.

Lundi 25 novembre à 18h30 – salle du petit Bonheur - 243 chemin de l’évasion  à Mont-de-Marsan.

Dans l’attente du plaisir d’échanger avec vous,

Bien cordialement,

 

                                                                                       Les élus du Conseil Départemental

Cette rencontre implique de notre part un déplacement qui nécessite une organisation spécifique du fait de notre propre situation de handicap.

Aussi nous vous remercions de bien vouloir impérativement nous confirmer votre présence au 05.58.74.67.92 ou par courriel dd.40@apf.asso.fr. au plus tard le Mardi 19 novembre 2013.


17:44 Publié dans Enfants | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

18/09/2013

TRANSPORTS SCOLAIRES

 source: direction de la communication et des ressources de l'APF

12 septembre 2013

Transports scolaires :

Vers une ghettoïsation des élèves en situation

de handicap ?

 

 

L’Association des paralysés de France (APF) tient à réagir vivement suite à la réponse du Ministère chargé des transports, de la mer et de la pêche sur les transports scolaires pour les élèves en situation de handicap.

En effet, le Ministère affirme qu’il n’est pas nécessaire de rendre accessible l’ensemble des points d’arrêts des lignes de transports scolaires et que le transport spécialisé suffit aux besoins des élèves en situation de handicap ! Privilégier le transport spécialisé pour ne pas respecter l’échéance de mise en accessibilité des transports publics est une proposition honteuse et contraire à l’avancée vers une société inclusive ! C’est aussi ghettoïser les enfants en situation de handicap en ne leur permettant pas de vivre une scolarité comme et avec les autres élèves !

L’APF refuse cette proposition indigne et demande au gouvernement des annonces concrètes lors du Comité interministériel du handicap du 25 septembre, afin de respecter l’échéance d’accessibilité au 1er janvier 2015, notamment sur le transport scolaire des élèves en situation de handicap.

 

Interpellé par M. Jean-Léonce Dupont, Sénateur du Calvados, le Ministère a repris à son compte les arguments des lobbies « anti-accessibilité », dont ceux de la FNTV (Fédération Nationale des Transports de Voyageurs), pour justifier le retard pris dans la mise en accessibilité des transports scolaires. Le ministère propose ainsi d’ « examiner, de façon concertée, la pertinence du maintien d'une exigence d'accessibilité pour l'ensemble des points d'arrêt ne desservant que les lignes de transport scolaire » et considère que le transport spécialisé « s’avère tout à fait pertinent » pour les élèves en situation de handicap.

 

Alors que ces dernières années ont été marquées par des améliorations dans l’inclusion des enfants en situation de handicap à l’école, le ministère propose un retour en arrière considérable, excluant ces derniers du transport scolaire classique.

 

L’APF attend du Comité interministériel du handicap du 25 septembre prochain, des annonces et des mesures concrètes pour garantir l’échéance de mise en accessibilité de la France au 1er janvier 2015. Près de 40 ans après la première loi sur l’accessibilité, les personnes en situation de handicap ne peuvent plus attendre !

14:28 Publié dans Enfants | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |