Actualités - Page 36

  • Actualités

    AdTech Ad
      

    Handicapée, elle sauve un homme de la noyade

    Loèche-les-Bains (VS)

    Voyant un patient âgé en arrêt respiratoire dans la piscine d’une clinique, Corinne C. a bondi de sa chaise roulante pour lui prodiguer les premiers secours.

    Cette Jurassienne bernoise n’est pas peu fière de s’en sortir avec des douleurs et des muscles affaiblis. 

    Cette Jurassienne bernoise n’est pas peu fière de s’en sortir avec des douleurs et des muscles affaiblis.
    Image: Sabine Papilloud

    «C’est un miracle autant pour lui que pour moi.» Quand Corinne C. raconte son histoire, rares sont ceux qui la croient. Les responsables de la Clinique de réadaptation de Loèche-les-Bains (VS) sont pourtant formels: cette Jurassienne bernoise de 48 ans, lourdement handicapée depuis un accident de voiture en 2005, a bel et bien sauvé la vie d’Antonio*, un patient d’une septantaine d’années. C’était dimanche dernier.

    «Une magnifique journée», raconte Corinne, radieuse sur sa chaise roulante. Cette informaticienne autodidacte a été admise à la clinique quelques jours plus tôt, pour un nouveau séjour de deux semaines. Installée à la cafétéria de l’établissement, à peine rentrée de sa promenade dominicale, il est environ 16 heures lorsqu’elle entend un homme crier. La voix venait du bassin extérieur tout proche.

    «Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais je me suis levée de ma chaise, reprend-elle. C’était instinctif, je devais lui porter secours.» Aussi incroyable que cela puisse paraître, Corinne s’est mise à courir et a traversé la cinquantaine de mètres qui la séparaient du bassin, en coupant à travers les rosiers. Antonio, le nageur, est un Italien domicilié en Valais, arrivé quelques jours plus tôt. «Il était en rééducation physique, mais parfaitement conscient de ce qu’il faisait», explique Raymonde Bonvin, directrice des soins de l’établissement. Antonio a profité de la brève absence du maître-nageur pour enfiler son maillot de bain et plonger dans la piscine. L’homme fait un malaise, s’évanouit, et a un arrêt cardio-respiratoire.

    Désemparé, un groupe de jeunes patients tente de le maintenir à flot. Sorti des toilettes, le responsable du bassin plonge immédiatement et ramène Antonio au bord. Impossible pour lui de soulever seul cet imposant Valaisan de 1,80 m. C’est une serveuse du restaurant, un petit bout de femme de 50 kilos, qui vient lui prêter main-forte. Corinne arrive au même moment, ses forces décuplées par l’adrénaline. «Antonio était comme mort.» Se souvenant des premiers secours appris pour le permis de conduire il y a trente ans, elle prie la serveuse d’effectuer un massage cardiaque. Corinne se chargera du bouche-à-bouche. Une minute après, Antonio reprend connaissance.

    Transporté en hélicoptère à l’Hôpital de Viège, l’homme est aujourd’hui dans un état «stable et satisfaisant» à l’Hôpital de Sion. «Un infirmier m’a confié que, s’il est en vie, c’est grâce à elle», ajoute Raymonde Bonvin. «Il a maintenant une deuxième vie, conclut Corinne. J’espère qu’il en prendra soin.»

     

  • Actualités

    AAH

     

    L'allocation adulte handicapé (AAH), perçue par près d'un million de bénéficiaires (915.000 personnes en 2010), est passée samedi à 776,59 euros par mois, une revalorisation de 2,19%.

    Conformément à un décret paru mi-avril au Journal officiel, l'AAH a tout d'abord été revalorisée de 2,2% au 1er avril dernier, de 743,62 euros à 759,98 euros par mois, avant d'être portée à 776,59 euros au 1er septembre.

    Cette allocation est accordée aux personnes souffrant d'un "taux d'incapacité" supérieur à 80%. Entre 50 et 80%, la personne doit être victime "d'une restriction substantielle d'accès à l'emploi" du fait de son handicap.

    Lepoint.fr

  • Actualités

    Alerte aux mails frauduleux de la CAF


    Si  vous recevez des mails de la part de la CAF surtout ne cliquez pas sur le lien. Il s'agit d'une tentative de phishing (manoeuvre pour tenter de vos soutirer vos identifiants et/ou vos coordonnées bancaires).

    Un indice pour repérer ce mail, mauvaise syntaxe et fautes d'orthographe.

  • SANTE POUR TOUS

    PLAN D’URGENCE POUR LA SANTÉ

    Manifestation samedi 22 septembre 14 h à Bastille

    Premiers signataires : FNATH (association des accidentés dela vie),

    APF (Association des paralysés de France),

    Ensemble pour une santé solidaire, Action traitements, SMG (Syndicatdes médecins généralistes),

    COMEDE, Acceptess-Transgenre,

    Cabiria, Afrique Avenir, GAPS, Actif Santé, Solidarité Sida, HF

    Prévention, MRAP, UNALS, Sidaction, SolEnSi, Sud Santé

    Social 78, SNEG, Envie, & BraiseZ ///// Avec le soutien du

    NPA et la Gauche Anticapitaliste.

    publié en ligne : 22 septembre 2012

     

    Alors que s’ouvrent les débats budgétaires pour 2013, le gouvernement et la majorité doivent prendre la mesure des dégâts qu’a subi le système de santé français et de la situation des personnes malades et handicapées, ainsi que des usagers et usagères du système de santé.


    Défendre l’hôpital public et une médecine de ville accessibles à tous et toutes.

    Combattre la précarité dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes malades et handicapées en leur assurant un revenu décent et en abolissant toutes les taxes sur la santé. 

    Faire de la prévention et du dépistage précoce des maladies de réelles priorités. 

    Abaisser le prix du médicament. 

    Financer la Sécurité sociale en défendant son principe fondateur de solidarité nationale, en allant chercher l’argent auprès des entreprises et des foyers les plus riches et en assurant une réelle gratuité de l’accès aux soins. 

    Intégrer les sans-papiers dans la CMU. 

    Assurer l’indépendance de la recherche et de la santé par rapport à l’industrie pharmaceutique. 

    Garantir concrètement et financièrement la démocratie sanitaire, dans sa pluralité et sa diversité. 

    Porter une attention spécifique aux populations particulières, notamment aux femmes, aux enfants, aux personnes âgées, aux transgenres, aux personnes vivant avec plusieurs pathologies, etc. 

    En finir avec la répression et l’exclusion qui détournent du système de santé des populations entières, notamment les étrangers/ères, les usagers/ères de drogues, les Roms, les prostitué-es, travailleur-ses du sexe ou les prisonniers/ères. 

    Assurer une réelle politique de prévention, de dépistage et de santé en milieu scolaire.

     Améliorer les conditions de travail du personnel soignant et non-soignant.


    Cliquez sur : lire la suite, à droite, en rose !  


    Lire la suite