Accessibilité - Page 16

  • Actualités Accessibilité

    30/11/2012

    Le corps médical part en guerre contre l’accessibilité

    médecins,accessibilité,cabinets,dérogation,2005,CNPS,santé,professionnels de santéLes professionnels de santé « exigent une adaptation de la réglementation » concernant l’accessibilité des locaux professionnels.

    En l’occurrence de la loi du 11 février 2005 qui rend obligatoire, d’ici le 1er janvier 2015, l’aménagement de tous les établissements recevant du public. Dans un savoureux communiqué, le centre national des professionnels de santé libéraux, qui « fédère la quasi-totalité des syndicats de professionnels de santé libéraux et représente près de 400 000 professionnels », déplore que son « application aux libéraux de santé présente plusieurs difficultés ».


    Une « ponction » inacceptable sur leurs revenus

    1 - Certains locaux professionnels ne sont pas adaptables aux nouvelles normes. 2 - Beaucoup de professionnels de santé libéraux ne sont que locataires de leurs locaux professionnels. 3 - Les aménagements « supposent des investissements conséquents que les libéraux de santé conventionnés ne peuvent pas amortir en les répercutant sur la valeur de leurs actes, si bien que leur financement se traduira par une ponction sur leurs revenus, ce qui n’est pas acceptable ».

    Il demande donc, entre autres, que « les travaux soient financés sur fonds publics ou par voie conventionnelle ». Et surtout que « l’application des nouvelles normes d’accessibilité soit réservée uniquement aux nouvelles installations ». Ce qui reviendrait quasiment à retourner dix ans en arrière, lorsque seuls les locaux neufs devaient être accessibles. De toutes façons, note le CNPS, « la plupart des libéraux de santé se déplacent au domicile des patients » et cela « ne les pénaliserait donc pas » !

    Le CNPS termine sur une note doucereuse : « Les libéraux de santé sont soucieux de contribuer à une meilleure intégration des personnes handicapées. » Le communiqué porte pourtant à en douter… Franck Seuret - Photo DR


    Source : http://www.cnps.fr/content/view/557/137/

  • Actualités Accessibilité Loisirs

    Inauguration de la Médiathèque du Marsan

    27-11-2012

    Inauguration de la Médiathèque du Marsan
    101 000 livres, 13 300 CD musicaux, 6 000 DVD, 32 postes informatiques, des expositions, des conférences, des ateliers, des projections... Sur une surface de 4 046 m², la médiathèque est à proximité du centre ville de Mont-de-Marsan. Implantée sur le site de la caserne Bosquet, la médiathèque se veut lieu d'enrichissement de connaissance et de découvertes autour du livre, de l'image et du son, mais aussi espace d'animation, de rencontres et d'échanges.

    Avec sa mission à caractère culturel, mais aussi sa fonction de loisir, d'information, d'intégration sociale, de soutien pédagogique et de conservation documentaire, la médiathèque mettra à la disposition de tous les publics des supports d'information variés, que ce soit en consultation sur site ou par système de prêts directs de documents.

    Des expositions, des conférences, des ateliers et projections s'y dérouleront pour en faire un lieu incontournable de la vie de l'agglomération. Elle constituera également un pôle ressources pour l'ensemble des structures de lecture publique de l'agglomération.
    A la pointe de la modernité, la médiathèque proposera au delà des livres, des périodiques, des disques, des images, des supports numériques sur tous les thèmes : vie quotidienne, sciences, littératures, sociétés, musiques, cinémas.
    De même, sa vocation sera d'être en constant mouvement grâce à son activité culturelle et à toutes sortes d'animations pour petits et grands.
    En savoir plus... 
    • "Jours de fête", semaine d'inauguration du 28 novembre au 7 décembre
      Visites guidées du bâtiment (Tout public, sur réservation) à 11h (1er et 5 décembre) et à 15h (tous les jours excepté les 3 et 8 décembre).

      Animations gratuites : jeux, musique, séances de lecture, rencontres, débats, conférences, projections de film...
      --> Consultez le programme

     

     

    Réalisation
    L’architecte d’origine chilienne, Borja Huidobro du Cabinet ARCHI5, sélectionné parmi 75 cabinets Français et Européens. Sa notoriété est internationale.
    Il a réalisé, avec Paul Chemetov, la rénovation du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et le Ministère de l’Economie et des Finances “Bercy”.

    Montant des travaux

    13,4 M€ HT, dont 12,1 M€ HT pou le bâtiment seul.
    - Marsan Agglomération : 7 200 000 €,
    - Conseil général des Landes : 1 180 000 €,
    - Conseil régional d’Aquitaine : 1 500 000 €,
    - Etat : 3 498 200 €.

    Lieu
    Médiathèque départementale du Marsan
    370, place de la Caserne Bosquet
    40000 Mont-de-Marsan
    --> Renseignement et réservations au : 05 58 85 27 17


    Agrandir le plan

     

     

     

  • Délégation Départementale

                *  Ils militent pour l'accès et l'accessibilité aux soins *

    Les Paralysés de France ont tenu leur assemblée générale à Tartas. Tour d'horizon de leurs préoccupations.

    soins.jpg

     

     

     

     

     



     Mr
     Mr Bernard Graciannette adhérent en situation de handicap et philosophe a remis un texte à ce sujet .

     
     
  • Actualités Accessibilité

     

     

    15/11/2012

    Accessibilité : « Cette nouvelle campagne de l’APF rend visible ce qui n’est pas fait. »

    accessibilité,handicap,apf,campagne,publicité,bddp&filsL'Association des Paralysés de France (APF) lance aujourd'hui, dans la presse, sur le Web et par voie d’affichage urbain, sa nouvelle campagne institutionnelle ciblée sur l'accessibilité. En pointant trois lieux publics -une mairie, une boulangerie et un bar- auxquels les personnes en situation de handicap ne peuvent pas accéder, faute d'obstacles, elle proclame : "Dites clairement que vous ne voulez pas de nous." Objectif ? Continuer à sensibiliser le grand public sur ses revendications pour une société ouverte à tous.

     

     

    accessibilité,handicap,apf,campagne,publicité,bddp&fils

     Trois questions à Olivier Moine, directeur de la création au sein de l'agence BDDP & fils qui a conçu et réalisé cette campagne.

    Comment vous est venue l'idée de ce slogan "Dites clairement que vous ne voulez pas de nous." ?

    La question de l'accessibilité, plus on y réfléchit, plus on voit, dans la rue, dans les lieux publics, tout ce qui n'est pas fait. En équipe, avec nos deux créatifs Aurélien Ung et Arnaud Ibanez, nous avons voulu traduire le sentiment de colère que cela pouvait engendrer chez une personne en situation de handicap. Ce n'est pas une phrase que l'on aurait dite il y a quinze ans. Mais aujourd'hui, avec l'échéance de 2015 pour l'accessibilité des lieux recevant du public et devant le constat de tout ce qui reste encore à faire et du peu de temps qu'il reste à force d'avoir traîné, c'est une phrase pour exprimer à la fois la colère et la saturation.


    accessibilité,handicap,apf,campagne,publicité,bddp&filsSur chacun des lieux publics inaccessibles choisis pour cette campagne, vous avez en outre apposé un pictogramme qui signifie "interdit aux handicapés". Vous ne craignez pas de choquer ?

    Aujourd'hui pour se faire entendre, il faut parler un peu fort, quitte à choquer. Les acteurs APF avec lesquels nous avons travaillé sur cette campagne le savent. Mais finalement, ce qui est choquant ce n'est pas ce pictogramme : c'est de comprendre que si on devait réellement l'apposer, on le verrait partout. C’est celui qu’on verrait le plus ! Ce qui est choquant, et même intolérable, c'est de rajouter un handicap environnemental à un handicap tout court.

    La plupart des gens ne se rendent pas vraiment compte de ce à quoi sont confrontées, chaque jour, les personnes handicapées, à cause du manque d’accessibilité. Parce que, par essence, ce qui n'est pas fait ne se voit pas : il fallait donc trouver un moyen de le montrer. Cette nouvelle campagne de l’APF rend visible ce qui n’est pas fait.

    Votre agence l’a conçue et réalisée gratuitement, pourquoi ?accessibilité,handicap,apf,campagne,publicité,bddp&fils

    Quand on a l'occasion de défendre un propos qui nous tient à cœur, on le fait, avec l’APF, comme avec d’autres associations. Certes, nous vendons aussi des yaourts, c'est notre métier. Mais en tant que publicitaires, je pense que nous avons une responsabilité sociétale, que nous devons encourager à être responsable, et ce genre de campagne nous donne la possibilité de jouer pleinement ce rôle.

    Propos recueillis par Valérie Di Chiappari - Photo DR


    1.jpg















     

    3.jpg

    2.jpg