10/02/2016

Zoom sur Alain LANGLET

Béatrice DOMENGER, rédactrice en chef du 40 HANVIE a rencontré et interviewé Alain LANGLET. Un article est paru dans le dernier numéro du 40 HANVIE.

Voici l'intégralité du texte rédigé par Béatrice DOMENGER suite à sa rencontre avec Alain LANGLET.


DSCN7156.JPG

Monsieur Alain LANGLET, âgé de 64 ans, souffre de la maladie de Friedriech, une maladie génétique dégénérative qui atteint le cervelet et provoque entre autres des problèmes de motricité. En 2013, à l’issue de ce diagnostic, Alain LANGLET a décidé de réaliser des périples en tricycle, afin de se prouver que malgré la maladie, il est capable de relever ces défis.

Il a alors commencé à s’entraîner progressivement en effectuant des distances de plus en plus longues. Et en 2014, il a réalisé le pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle en compagnie de son épouse Christiane qui l’accompagne en vélo. Ils transportaient tout le nécessaire pour leur voyage (vêtements, ravitaillement...) et notamment des batteries rechargeables, qui peuvent aider Monsieur LANGLET à pédaler en cas de difficultés sur la route ou de fatigue. Mais il ne les a pas utilisées.
Le couple effectuait en moyenne une quarantaine de kilomètres par jour. Ce pèlerinage a été l’occasion pour eux de faire de belles rencontres.

En 2015, nouveau périple pour le couple : le tour de Gascogne, soit un parcours de 750 kms ! Madame et Monsieur LANGLET se sont élancés le jeudi 13 août laissant derrière eux, les fêtes de Dax et ses festayres. Pour cette première

étape jusqu'à Orthez, ils étaient accompagnés par leur fils Sébastien. Puis, une nouvelle étape de 46 kilomètres jusqu'à Pau, sous la pluie. Ils ont attaqué les "petits raidillons" du Béarn vers Morlaas. Leur fille Laure les a rejoints pour leur faire découvrir les "grands raidillons" du Gers jusqu'à Auch où elle habite. Après les raidillons, enfin le plat, les étapes sont plus longues de ce fait. Madame et Monsieur LANGLET se sont accommodés d'hébergement souvent à l'étage. Lors de la 15ème étape de leur parcours, le couple redécouvre la Haute Lande : Pissos, Sainte Eulalie en Born... Le décor a changé, les forêts de pins à perte de vue... Les villages se font rares. La chaleur était si étouffante que par endroits le bitume fondait. Enfin ils ont atteint le bord de mer en empruntant la Vélodyssée. Ils sont arrivés, exténués, après une étape de 67 kilomètres. Le lendemain, arrivée à Capbreton. Puis Saubrigues et enfin Saint Martin de Hinx où leurs hôtes leur indiquent à leur grande surprise, qu'une réception en leur honneur, a été organisée à la mairie. Monsieur le Maire, quelques membres du Conseil Municipal, des amis étaient également présents. Madame et Monsieur LANGLET ont été très émus de cette attention. Le lendemain, c'est sous une pluie battante, qu'ils ont reprise leur itinéraire en voulant continuer par un chemin de halage, qui s'est vite révélé très difficilement praticable avec des ornières et de la boue, ils ont terminé cette dernière étape en compagnie des sœurs de Madame LANGLET.

Par ce tout de Gascogne, Monsieur LANGLET a voulu tout d'abord se prouver et prouver aux autres, que malgré son handicap, faire ce périple était possible. Il espère être suivi dans cette voie par beaucoup de personnes, handicapées ou non.

Alain LANGLET a écrit un livre, illustré de photos, retraçant son voyage à Saint-Jacques de Compostelle afin de laisser un souvenir à ses petits enfants, et est en quête d’un éditeur.

Lors de leurs voyage, Madame et Monsieur LANGLET logeaient tantôt dans des campings, des gîtes ruraux, des hôtels, et aussi chez l'habitant. C'est de loin, cette dernière formule d'hébergement qu'ils préfèrent. Pour leur prochain voyage, ils recherchent des personnes qui pourraient les héberger chez elles, contre rétribution, bien sûr. Monsieur LANGLET ne connaît pas encore l'itinéraire et la date de leur prochain voyage, mais si vous même ou des membres de votre famille souhaitez les accueillir, n’hésitez pas à leur adresser un mail : alc.langlet@orange.fr !

Béatrice DOMENGER

 

Les commentaires sont fermés.