Handicap et entreprise : en finir avec les préjugés

 oeil.jpg

 

podcast

Handicap et entreprise : en finir avec les préjugés

 
Vendredi 21 Juin 2013 à 18:00 

 

Mélissandre Briansoulet

Les travailleurs handicapés ont une place à prendre sur le marché du travail. Une agence de communication, Tell me the truffe, entend bien faire savoir que ces personnes existent, et peuvent concourir à la richesse de l'entreprise.

 

 


Travailleurs handicapés de l'usine « Sac à Sapin » - C.VILLEMAIN/20 MINUTES/SIPA
Travailleurs handicapés de l'usine « Sac à Sapin » - C.VILLEMAIN/20 MINUTES/SIPA
 
David Herz, un entrepreneur qui a du flair.  Depuis 2006, ce communicant au parcours bien rôdé a mis le doigt sur un sujet parfois épineux, celui de l’emploi pour les personnes handicapées.
 
« Une communication assez classique et peu pertinente, voire maladroite » , tel est le bilan dressé par David Herz de la communication sur l’emploi des personnes handicapées et issues de la diversité.
 
Car la diversité n’est pas toujours là ce qu’elle semble être. « Il existe bien trop d’idées reçue concernant les personnes handicapées. Il ne s’agit pas forcément de personnes en fauteuil roulant », souligne David Herz. « Un travailleur handicapé est une personne dont une des fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique est altérée. Il peut être diabétique, dépressif, atteint d'un cancer, d'une maladie évolutive, d'une hernie discale...  », la liste est longue et s'apprécie au regard du poste occupé. Un travailleur handicapé est en situation de handicap dans sa situation de travail.
 
Pour éviter les malentendus et faciliter (ou permettre) l'intégration de ces travailleurs, souvent mis à l’écart par les entreprises, David Herz a fondé au début de l’année 2013 l’agence de communication « Tell me the truffe ».
 
« Pour trouver des idées stratégiques, il faut du flair », explique le communicant. D’où, la Truffe, présente un peu partout sur le site internet du même nom. C’est donc tout naturellement que Tell me the truffe a vu le jour.
 
En jouant sur les mots, David Herz tient à faire le lien entre « les entreprises, qui ne savent pas communiquer sur les sujets du handicap », et les personnes handicapées qui n’osent pas parler de leur situation. Deux monde parallèles qui gagneraient à être rapprochés.
 
Faire éclater la vérité, the truth, d’un côté comme de l’autre, telle est la mission de cette nouvelle agence de communication. La barrière qui s’érige entre les employeurs et les travailleurs handicapés doit tomber, dans l’intérêt de tous. David Herz affirme lui même vouloir « changer les regards sur les travailleurs handicapés ».
 
Le directeur de cette jeune agence a donc trouvé le bon ton. Car si il existe des associations à la pelle, jusqu’à ce jour, aucune agence de communication ne s’était spécialisée exclusivement dans le domaine du handicap.
 
Des débuts prometteurs, donc, pour cette startup pleine d’énergie.
 

Un succès qui s’est concrétisé par la remise du prix OCIRP « acteurs économiques et handicap ». Tell me the truffe fait partie de l’association « Hangagés », qui réunit 15 entreprises ayant le même but : se réunir pour réfléchir ensemble au recrutement des personnes en situation de handicap.
 
C’est cette même association qui s’est vue décerner, lundi 18 juin, le prix « acteurs économiques et handicap », pour son livret « Médecine du travail et handicap».
 

Une agence active, partout à la fois

Tell me the truffe est également partenaire du salon en ligne « Handi2day ». Il s’agit d’un site internet de recrutement, qui permet à tous les travailleurs handicapés de faire valoir leurs compétences et leurs expériences professionnelles. Et ce, sans le poids du regard des recruteurs, bien souvent réticents à embaucher des personnes issues de la diversité.
 
Une manière pour ces personnes de se cacher ? « Peut-être, mais cela peut-être perçu également comme une manière pour les recruteurs de cacher leur malaise derrière leur écran d’ordinateur », rétorque David Herz, non sans une pointe d’amertume.

Malgré tout, une lueur d’espoir se profile pour ces travailleurs. En participant à ces salons sur internet, les candidats ont une chance de mettre en avant leurs compétences professionnelles, sans être rejetés pour leur aspect physique ou psychique, sans barrière géographique et quel que soit leur type de handicap : les entretiens de recrutement se déroulent par téléphone ou par chat.
 



 

Les commentaires sont fermés.