• Délégation Départementale

    Et voici notre journal trimestriel

     

    40 Hanvie !

     

  • Actualités Enfants

    25/01/2013

    Seuls 11 500 enfants bénéficient de la prestation de compensation du handicap

    wooden_building_blocks.jpg11 500 enfants bénéficiaient de la prestation de compensation du handicap en juin 2012. Ils représentaient 8 % des allocataires de la PCH. C’est l’un des enseignements del’étude sur l’évolution des prestations compensatricesque la Drees vient de publier, sur la base des résultats de l’enquête trimestrielle 2012, dont nous vous avions déjà présentéles principaux résultats.

    Pour les enfants, le montant moyen global de la PCH s’élève à 1 075 € contre 775 € pour les adultes. « Comme l’ouverture totale à la PCH est relativement récente pour eux [2008 contre 2006], il se peut que, comme au moment de la création de la PCH pour les adultes, les premiers qui en bénéficient soient ceux qui ont des besoins particuliers », précise la Drees.


    Critères d’éligibilité mal adaptés

    Pour prétendre à la PCH, les enfants doivent non seulement ouvrir droit à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et à ses compléments mais aussi répondre aux mêmes critères d’éligibilité que les adultes. Si l’enfant remplit toutes ces conditions, les parents peuvent alors choisir de bénéficier du complément ou de la PCH. Sur les quelque 200 000 enfants bénéficiant de l’AEEH, la moitié a droit au complément d’AEEH. Mais seuls 11 % de ces derniers bénéficient de la PCH. Cela reste peu même si ce nombre a augmenté d’un tiers en un an. « Cette situation est en partie due au fait que les critères d’éligibilité de la PCH sont moins adaptés aux difficultés des enfants, note la Drees.Cette prestation leur est donc moins accessible. » Franck Seuret - Photo DR


    Faire Face



  • Délégation Départementale

    "L'APF des Landes, organise pour la première fois, un concours d'affiches, en direction des classes de CM1 et CM2 de tout le département.
    L'affiche gagnante sera utilisée, lors de nos séances de sensibilisation scolaire au handicap, et sera diffusée largement au sein de notre réseau...
    A vos crayons".
     
     
     
     
     
    N'hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements.
     
    Cordialement
     
    Fanny DREPTIN
    Chargée de Mission
    Développement des Actions Associatives
    Association des Paralysés de France
    Délégation des Landes
    05 58 74 67 92

  • Livre

    Preljocaj-Catherine-La-Mort-De-Calimero-Et-La-Naissance-De-L-aigle-Livre-896276686_ML.jpg




    La Mort de Calimero et La Naissance de l’aigle

     

    Catherine Preljocaj
    Presses de la Renaissance

    « Avant, j’étais une victime en puissance qui disait, comme le poussin Calimero : Le monde est profondément injuste ! », confie Catherine Preljocaj. 
    Cheveux blonds platine coupés court et regard déterminé, cette femme de 44 ans avait raconté sa victoire contre la maladie dans « Le bonheur pour une orange n’est pas d’être un abricot » (Favre, 2001). Depuis, elle a tout expérimenté : psychogénéalogie, analyse, visualisation positive, chamanisme, reiki. 
    Son dernier livre, « La Mort de Calimero et La Naissance de l’aigle », montre avec force qu’après avoir guéri du cancer le chemin n’est pas terminé. « Le plus dur reste à faire, dit-elle : transformer sa vie. » 
    Son récit est la preuve vivante de l’émergence d’un nouveau besoin, au-delà de la médecine classique, en matière de thérapies. Pour elle, la cause de son cancer était sa « non-capacité d’aimer » : « J’étais, affirme-t-elle, prête à en mourir. » Née en France de parents albanais dont elle a rejeté la tradition, l’orgueil et la froideur, la sœur du célèbre chorégraphe Angelin Preljocaj est aujourd’hui consultante en développement personnel. 


    (Valérie Colin-Simard)