21/09/2012

Livre

Alexandre Jollien

Alexandre Jollien

Ecrivain suisse romand

 

J'ai longtemps cru que l'équation, handicapé = malheureux, est une loi incontestable

BIOGRAPHIE ALEXANDRE JOLLIEN


Etranglé à la naissance par son cordon ombilical, Alexandre Jollien est un miraculé, mais il ne sortira pas indemne de ce périple. Handicapé, il brave les obstacles qui se dressent sur son chemin.

Les écoles spécialisées  s'imposent à lui mais elles sont loin de tarir la soif de connaissance qui sommeille en lui. Passionné de philosophie, Alexandre Jollien poursuit des études en la matière à la faculté des lettres de l'université de Fribourg en Suisse mais également au Trinity College à Dublin où il apprend le grec ancien.

Il consacre dès lors sa vie à la philosophie et à l'écriture. Ses oeuvres 'Eloge de la faiblesse' et 'Le Métier d'homme' révèlent par ailleurs un homme entier qui a su se transcender.

éloge.jpg

Eloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie. L'auteur, handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s'en suit un échange où de proche en proche émergent des - outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au coeur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l'autre. La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d'abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité. Peu à peu, une conversion s'opère, le faible, la vulnérabilité, l'épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.


homme.jpg"Alexandre Jollien a subi un accident de naissance. Strangulé par son cordon ombilical, il a brièvement mais trop longuement rencontré la mort dans ces minutes inaugurales consacrées d'habitude à l'épiphanie de la vie. L'oxygène ayant manqué au cerveau, il porte en lui, avec lui, dans le creux de sa matière grise, la trace du souffle de la mort qui, jour après jour, dans le détail, se manifeste dans une démarche, une élocution et des gestes qui ne ressemblent pas à ceux des autres. Pas plus que son intelligence, d'ailleurs, ne ressemble à celle des autres : affûtée, pointue, vive, exercée, habile, et pour cause, elle soulève le moindre signe sous la pierre et décode le plus petit souffle de sens là où il se trouve. Débordant un corps répondant plus lentement aux sollicitations du monde, Alexandre Jollien déploie une pensée claire, lucide et voyante." Michel Onfray

17:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Actualités

AAH

 

L'allocation adulte handicapé (AAH), perçue par près d'un million de bénéficiaires (915.000 personnes en 2010), est passée samedi à 776,59 euros par mois, une revalorisation de 2,19%.

Conformément à un décret paru mi-avril au Journal officiel, l'AAH a tout d'abord été revalorisée de 2,2% au 1er avril dernier, de 743,62 euros à 759,98 euros par mois, avant d'être portée à 776,59 euros au 1er septembre.

Cette allocation est accordée aux personnes souffrant d'un "taux d'incapacité" supérieur à 80%. Entre 50 et 80%, la personne doit être victime "d'une restriction substantielle d'accès à l'emploi" du fait de son handicap.

Lepoint.fr

11:39 Publié dans Actualités | Tags : aah | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Accessibilité

Rentrée: 6.000 enfants handicapés restés à la porte des écoles .

bbhandi.jpgTom, 10 ans, est autiste. Le 3 septembre, son père l'a conduit à l'école, parmi les 12 millions d'élèves faisant leur rentrée. Mais il est resté sur le pas de la porte car l'auxiliaire de vie scolaire (AVS) qui devait l'accompagner en classe ne s'est pas présentée. (c) Afp

Cette année encore, ils sont entre 5.000 et 6.000 enfants handicapés en âge d'être scolarisés à rester chez eux, malgré la création de 1.500 postes d'AVS, qui doivent encore être pourvus, selon le bilan de la rentrée présenté jeudi par la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph).

Le père de Tom, Jean-Philippe Toribio-Mercier, a dû arrêter de travailler pour s'occuper de son fils. "Chaque année, c'est la même bataille: AVS absent, nombre d'heures d'accompagnement insuffisant, refus des directeurs d'établissement", dit-il.

"Ca fait sept ans que mon fils est scolarisé, sept fois qu'il change d'école. Je fais parfois jusqu'à 15 demandes avant de trouver un établissement qui veuille bien accueillir mon fils", dit-il.

Légalement, il n'existe aucune obligation pour les élèves handicapés à être accompagnés, "mais c'est un besoin", souligne Sophie Cluzel, présidente de la Fnaseph.


"Cette année, le gouvernement a lancé la création de 1.500 postes d'AVS, mais ils ne sont pas encore sur le terrain : la répartition des postes par académie a été faite, mais pas le recrutement", regrette-t-elle.

A la rentrée 2012, la Fnaseph a renouvelé sa demande de création d'un "véritable métier d'accompagnant". Les postes d'AVS sont aujourd'hui occupés par des personnes de niveau bac, en contrat à durée déterminée de 3 ans, renouvelable une fois.

Après deux CDD consécutifs de trois ans, les contrats devraient être transformés en CDI. Donc au bout de six ans, les AVS reçoivent un courrier les invitant à aller s'inscrire au Pôle Emploi", dit Philippe van den Herreweghe, délégué ministériel à l'emploi et à l'intégration des personnes handicapées.

"Les AVS ne sont pas formés, certains ne connaissent rien au handicap. Celle qui devait s'occuper de mon fils a abandonné au bout de quelques semaines. Elle imaginait qu'un enfant handicapé était forcément gentil et facile. Mon fils est malade, mais il comprend ce qui se passe autour de lui et il a du caractère", déclare Nathalie Gerrier.

Selon la Fnaseph, le niveau d'autonomie et les progrès réalisés par les enfants handicapés sont liés à leur niveau de scolarisation.

"Il y a dix ans, tout le monde me disait que mon fils, qui souffre de dyspraxie, ne saurait jamais lire, ni écrire. Aujourd'hui il est en seconde, il veut devenir créateur de jeux vidéo", témoigne Michel Tessier, délégué national au handicap des parents d'élèves de la Peep.

La création de postes d'AVS faisait partie des promesses du candidat François Hollande et le gouvernement prévoit de lancer fin septembre un chantier interministériel sur le métier d'accompagnant.

Les créations de postes porteront à 11.000 le nombre total des AVS.

Cette année, 227.000 enfants handicapés ont été scolarisés en milieu ordinaire, ils étaient 210.400 à la rentrée 2011, selon le ministère de l'Education nationale.

Le nouvel Observateur



20/09/2012

Film

 

« Délivrance » est un film américain réalisé par John Boorman d'après le roman éponyme de James Dickey en 1972.
Le tite de cette musique est : Dueling banjo guitare

 



 

 Ceci est un extrait du film «Délivrance».

Le duo guitare et banjo ne faisait pas parti du script original dans
le  film jusqu'à ce qu'un caméraman filme cette scène.

Le gars qui jouait de la guitare dans le film "Délivrance" est Ronnie Cox.

Lorsque le groupe du tournage du film s'est arrêté à une
station-service quelque part, un des acteurs a commencé à jouer quelques notes d'un air du film sur sa guitare.


 Un garçon autiste regardait le tournage à la station d'essence et a entendu la musique.
 Il a commencé à réagir timidement en jouant, sur son banjo, les notes entendues.


Alors a commencé un dialogue incroyable d'instruments entre le guitariste et l'enfant autiste dont c'était la seule façon par laquelle il était apte à communiquer.

C'est ainsi que cette scène remarquable, qui a finalement été incluse dans le film, a été filmée.

 Regardez l'expression de l'enfant autiste. Au début il semble incertain; mais quand la musique progresse en intensité,il perd son air égaré et montre une expression de plaisir et de bonheur. Ceci grâce à ce joueur de guitare (Ronnie Cox) qui passait par là.

 Après ce moment magique, le garçon perd son expression d'extase et se referme sur lui-même dans son petit monde.
 Cette scène est une partie mémorable du film.
 Regardez bien l'expression du garçon autiste, en particulier, à la fin.

 NOTE : la famille du garçon a été bien payée et a pu, par cet heureux hasard, sortir de la pauvreté.

11:43 Publié dans Film | Tags : film "délivrance" | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |